4 Soeurs Piégées Ch. 02

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

College

Coulybaca / MercySlayer

*******************************

Droits d’auteur 2002 MercySlayer

Vous pouvez poster librement cette histoire sur des sites non-commerciaux ou sur la partie gratuite de sites commerciaux.

Vous ne devez pas dénaturer le texte ni omettre les informations concernant l’auteur.

Je vous remercie d’accepter ces conditions.

*******************************

Jeannette et Jennifer s’empressèrent de suivre les instructions de De-von, elles rasèrent totalement leurs foufounes.

L’époux de Jennifer en frémit de plaisir et la baisa deux fois de suite la nuit où il s’en aperçut.

Le mari de Jeannette aimait tant la chagatte rasée de sa femme qu’il lui fit raser aussi le pourtours de son trou du cul pour qu’elle soit complètement nue.

Ils ne se doutaient ni l’un ni l’autre de ce qui faisait agir ainsi leurs deux épouses.

Les eux maris ne discutaient jamais de la sexualité de leurs épouses et comme ils étaient ravis de voir leur vie de couple quelque peu pimen-tée…

Lorsque Jeannette prévint son mari Robert qu’elle allait retourner avec ses sœurs à Atlantic-City, il ne la questionna même pas sur ce projet.

Elle passa prendre Jennifer et elles gagnèrent sans un mot l’appartement d’Heather, cette dernière les rejoignit rapidement en tenue de “tra-vail”.

Sa courte jupe moulante ne lui couvrait que la moitié des fesses, elles constatèrent toutes eux qu’elle ne portait pas de petite culotte. Elle avait enfilé le bustier que Devon leur avait enjoint de porter.

Comme elle se jetait sur le siège arrière elle vit que ses sœurs n’étaient pas encore en tenue et qu’elles ne paraissaient pas vraiment enthousias-tes.

– On dirait deux chattes les pieds dans les braises… Les gronda Heather

– Nous retournons à Atlantic-City pour se faire fourrer comme des folles… Ne vous rappelez-vous donc pas de vos incroyables or-gasmes?

Jeannette serra les cuisses en sentant le flot de cyprine qui déferla dans sa foufoune embrasée à l’évocation de ses jouissances clandestines.

Jennifer afficha un timide sourire alors qu’elle sentait aussi sa foufoune s’engorger de mouille.

Jeannette jeta un oeil dans le rétroviseur le temps de voir qu’Heather se maquillait lourdement.

Lorsqu’ils arrivèrent chez Lisa, il leur apparut que la maison était vide. Jeannette gagna la porte et frappa, Lisa la laissa entrer.

– Je n’irai pas à Atlantic-City… S’écria-t-elle emphatiquement.

– Je me fous de ce qu’ils feront des photos!

Jeannette eut beau argumenter que Jennifer et elle étaient mariées et que cela pouvait ruiner leur couple, Lisa semblait s’en foutre.

Jeannette se remémora que son égocentrisme avait déjà failli lui valoir de se faire engrosser lors de leur dernière visite à Atlantic.

Elle se servit ainsi qu’à Lisa une boisson fraîche et y versa carrément le reste du flacon que lui avait confié Devon.

– Pourquoi l’as-tu à nouveau droguée? Demanda Heather alors qu’elles toutes 4 pris le chemin d’Atlantic-City.

– Elle refusait de nous accompagner et je ne suis pas pête à voir ma vie ruinée juste parce qu’elle ne pense qu’à elle! Rétorqua vivement Jeannette, Heather ne trouva rien à y redire.

Jeannette trouva facilement leur hôtel et elles changèrent de tenues. Il se trouvait dans un quartier populeux de la ville, un vieux quartier qui puait.

Un vieil homme, la soixantaine bien tapée, mal rasé portant une chemise sale donna la clef à Jeannette en reluquant ses gros nichons.

Heather et Lisa qui supportaient Lisa, tout comme elles s’y seraient pri-ses avec une personne ivre gagnèrent l’ascenseur.

Personne ne semblait prendre garde au fait qu’elle soit inconsciente.

Une fois dans la chambre Jeannette rappela à Jennifer que Devon serait là dans quelques minutes.

Elles se changèrent toutes deux rapidement, exactement comme Devon le leur avait enjoint.

Jeannette portait une jupe similaire à celle d’Heather, noire, lui arrivant juste sous la raie des fesses. Elle sentait l’air frais courir sur ses fesses dodues, elle espérait que Devon l’autoriserait à porter une petite culotte.

La tenue de Jennifer était rouge pâle et elles portaient toutes trois les mêmes bustiers moulants.

Jennifer haïssait ce bustier qui n’apportait aucun soutien à ses opulentes miches, elle explosa de rire à son encontre en réalisant qu’elle se prépa-rait à se faire baiser sous l’emprise d’un chantage et que donc elle ne devrait pas tant se soucier de la façon que lui seyait cette tenue de pute qui lui était imposée!

– Qu’allons nous faire pour Lisa? Les interrogea Jennifer.

Avant même que Jeannette lui réponde, Devon entra dans la chambre et referma la porte dans son dos.

Il jeta immédiatement un oeil sur Lisa gisant inconsciente sur le lit.

– Ainsi ta salope de petite sœur ne voulait pas revenir! s’esclaffa-t-il à l’adresse de Jeannette

– Pas de problème j’ai justement ce qu’il lui faut!

Devon sortit son portable de sa poche et gagna la salle de bain.

Jeannette bursa escort l’entendait parler mais ne distinguait pas ce qu’il disait. Elle attira l’attention de Jennifer en lui montrant Heather qui, à genoux en-fouissait la bite de Jimmy dans son arrière-gorge.

Jimmy était posté devant elle, entièrement habillé, seule sa braguette était ouverte, la tête d’Heather allait et venait sur sa hampe tendue, il lui palpait les nibards au travers de son bustier.

Devon sortit de la salle de bain et sans faire attention à Jimmy s’adressa à Jeannette et Jennifer.

– Hey les deux salopes, suivez moi! Leur dit-il d’une voix coupante.

– Jimmy va prendre soin de la pute blonde et j’ai goupillé quelque chose pour elle… Ajouta-t-il désignant Lisa.

Sur ces mots Devon escorta Jeannette et Jennifer au rez-de-chaussée laissant Heather qui suçait toujours habilement Jimmy et Lisa gisant sans connaissance sur le lit.

Comme elles entraient dans la loge du concierge Devon s’adressa à l’homme derrière le bureau.

– Salut Pop, quelle salope veux-tu? Lui demanda-t-il convivialement.

Jeannette et Jennifer se tournèrent toutes deux vers Devon se deman-dant ce qu’il attendait d’elles.

– Mes salopes vous devez payer votre chambre, Pop a réclamé une fellation! Les informa-t-il hilare.

– Je veux celle qui a des gros nichons! Le coupa Pop en, désignant Jeannette.

Devon poussa Jeannette derrière le bureau de Pop et la força à s’age-nouiller, Pop extirpa ses 15 cm de bite molle et attendit.

Jeannette hésitait et Devon dut la pousser entre les omoplates pour la pousser à se décider. Elle prit une lon,gue respiration et inséra la bite molle entre ses lèvres commençant à le sucer.

Elle était heureuse qu’il ait une queue de taille tout à fait ordinaire, elle se lança bavant et suçant pour abréger son épreuve, alors qu’il glissait ses mains dans son bustier empoignait ses nibards et les palpait rudement.

Jeannette le suça pendant 10 bonnes minutes, ses mâchoires deve-naient douloureuses le vieillard ne giclait toujours pas.

Il lui palpait rudement les nichons lui étirant et pinçant les tétons.

En dépit de son dégoût, Jeannette sentait la cyprine inonder ses babines, elle en venait à espérer que ce vieil homme la saute.

Enfin il empoigna sa nuque et s’engouffra au fin fond de sa gorge éjacu-lant une petite dose de foutre salé. Jeannette avala docilement attendant la suite de sa jouissance, mais rien ne se passa.

Il retira sa mentule de sa bouche, lui pinça une dernière fois les nibards et lui tapota la tête.

– Suis moi salope, on n’a pas toute la nuit! Intervint alors Devon en la remettant sur pieds.

Il marchait entre Jeannette et Jennifer alors qu’ils quittaient l’hôtel déam-bulant dans les rues.

Tout en se baladant Devon plaça ses mains sur les culs des deux jeunes femmes, ses doigts se postant juste à l’entrée de leurs grottes.

Jeannette humiliée sentit bientôt Devon insérer un doigt dans sa fou-foune.

Elle était inconsciente que Jennifer vivait la même humiliation. Les deux femmes descendaient maintenant la rue, les grosses mains de Devon posées sur leurs croupes un doigt emmanché dans leurs chatounes.

Jeannette était heureuse qu’il fasse nuit mais cependant son humiliation grandissait sous les commentaires des respectables femmes qu’elles croisaient.

– Combien pour la plus petite? Lui demanda un noir après les avoir examinées toutes deux.

Devon s’arrêta et tourna les deux femmes vers l’amateur de chair blan-che.

Jeannette se sentait comme une marionnette avec le doigt de Devon en-foui dans sa craquette.

Comme elles restaient immobiles il entreprit de lui titiller le clito.

Jeannette vit Jennifer sursauter, elle comprit qu’elle subissait le même traitement.

Devon susurra dans l’oreille de Jeannette qu’il tirerait plus de fric de leurs corps si leurs chattes étaient trempées?

– Que veux-tu qu’elle te fasse? L’interrogea Devon alors que l’homme auscultait les charmes de Jennifer, il se décida finalement pour une pipe et Devon ordonna à Jennifer de s’exécuter alors qu’il rangeait les 100 $ dans sa poche.

– Vous voulez dire ici? S’étonna Jennifer ahurie.

Devon lui balança une gifle en plein visage la jetant à terre. Elle n’avait nul besoin d’explications complémentaires et elle s’agenouilla rapide-ment.

– Pour 100 $ la pipe c’est où je veux! S’esclaffa son client.

Jennifer débraguetta son client et tendit la main dans son caleçon pour en extraire sa mentule, tout comme celle du vieil homme sa bite n’excé-dait pas 18 cm.

Jennifer l’accueillit dans sa bouche le caressant lentement de la pointe de la langue.

Elle décida de le faire gicler rapidement ce qui lui éviterait de rester plus longtemps en pleine rue aussi s’efforça-t-elle de le sucer de son mieux.

Elle parcourait de la langue toute la longueur de sa hampe l’enduisant copieusement de salive avant de l’enfouir totalement dans sa bouche habile.

Son plan marcha comme sur des roulettes et bursa escort bayan après quelques minutes elle avala les jets de sperme qu’il crachait dans sa gorge, seul un mince filet s’écoula de la commissure de ses lèvres.

Jeannette regardait sa sœur prodiguer une savoureuse fellation à cet inconnu alors que Devon insérerait plusieurs doigts dans sa foufoune enfiévrée et entreprit de la doigter en pleine rue.

Jeannette se rendait compte que tous les passants voyaient ce qu’il lui faisait mais elle était incapable de l’en empêcher.

Et tandis qu’il continuait allégrement à la doigter alors qu’elle regardait sa sœur sucer ce colosse noir elle sentit des étincelles électriques exploser dans son clito, ce qui lui signalait l’imminence d’un orgasme qui allait la terrasser.

Jeannette priait silencieusement pour que ses sens ne la trahissent pas, elle ne voulait surtout pas jouir sous les caresses de Devon.

Juste à l’instant où elle allait succomber, Devon extirpa brusquement ses doigts de sa chatte et aida Jennifer à se relever.

Jeannette fut à la fois soulagée et frustrée.

Devon remercia son client et ils reprirent leur déambulation, lorsqu’un gros et gras blanc dans une grosse voiture ralentit et se gara à coté d’eux.

Devon se pencha vers lui et ils discutèrent quelques instants.

Jeannette vit des billets de banque changer de mains, mais elle ne sa-vait pas très bien combien payait-le client et de laquelle des deux il louait les services.

Elle n’eut pas à attendre longtemps

Devon lui enjoignit de s’installer à genoux sur le siège arrière de la voiture.

Bien entendu, dès qu’elle s’exécuta sa courte jupe remonta sur sa taille exposant sa foufoune et son cul, le conducteur quitta son siège et contourna la voiture pour se faire Jeannette installée à sa convenance.

Il lui ordonna de rouler sa brassière sur sa taille Jeannette lui obéit servilement, ses miches dansant librement sur son torse.

– Bordel j’me f’rai bien un beau p’tit cul comme ça tous les soirs! S’esclaffa l’homme blanc en déboutonnant sa braguette.

Jeannette sursauta lorsqu’il lui écarta ses globes fessiers exposant son petit anus ridelé en plein air.

Elle était terrifiée en le sentant cracher un mollard au centre de son oeil-let tremblant, elle savait ce qui allait s’ensuivre et rassembla ses forces en sentant le gland de son client presser son petit annelet frémissant de peur.

– Ohhhhhhh… Grogna Jeannette alors que le gros champignon de son client perforait son sphincter rétif.

Sans aucune pitié son, consommateur plongea ses 15 centimètres de bite dans son trou du cul tout en lui pétrissant rudement les nichons.

Jeannette se balançait d’avant en arrière alors qu’il l’enculait âprement, il extirpa assez rapidement sa bite crachant de longs jets de foutre sur ses fesses avant de la relâcher.

– Un très bon coup! Commenta son client avant de regagner le siège avant.

Jeannette sortit de la voiture alors Que Devon lui tendait une serviette pour s’essuyer les fesses avant de rabattre sa jupe sur sa croupe.

Une fois que Jeannette se fut redressée La main de Devon reprit sa place sur son cul et ses doigts sondèrent de nouveau sa foufoune dé-trempée alors qu’ils marchaient cote à cote.

Pendant les trois heures qui suivirent, les chattes culs et bouches de Jennifer et Jeannette furent loués à de nombreux clients issus de diffé-rentes ethnies.

Elles se firent baiser dans les entrées de garage, dans les porches de magasins fermés, dans les allées, à l’arrière de voitures.

Elles succombèrent toutes deux à plusieurs orgasmes.

Jeannette endura même une double pénétration par deux colosses noirs, sur le capot d’une voiture alors qu’un cercle d’amateurs les ma-taient avidement.

Jeannette était le cadeau d’un gang local à ces deux hommes.

Tandis que Jeannette se faisait prendre en sandwich ce qui lui procura un violent orgasme, Jeannette à genoux suçait tous les membres du gang alors qu’ils regardaient tous Jennifer.

Ils avaient payé un extra pour qu’elles opèrent entièrement nues, les ni-bards de Jeannette étaient gonflés et rouges à force d’être maltraités.

Sa chatoune était endolorie à force d’être forcée, alors que Devon les entraînait vers le bas de la rue.

Devon emmena Jennifer et Jeannette dans un théâtre, c’était un théâtre X qui passait des films pornos, Jeannette et Jennifer se demandaient ce qu’il leur réservait.

Ils les plaça au premier rang, c’est alors qu’elles virent Heather. Elle semblait beaucoup plus subjuguée qu’elles deux.

Jeannette pensa qu’elle avait du beaucoup pleurer, mais c’était difficile de le vérifier dans l’obscurité du lieu.

Devon ordonna aux deux sœurs de s’asseoir de chaque coté d’Heather.

– Ca va? Murmura Jeannette à l’oreille d’Heather.

Elle retint ses sanglots et roula son bustier sur sa taille exposant ses mi-ches.

Jeannette porta la main à sa bouche en voyant les deux larges anneaux perçant les tétons d’Heather et les poids suspendus à escort bursa ces anneaux tirant ses mamelons vers le bas.

Heather expliqua que c’était pour étirer et rallonger ses tétons. Elle ajouta que Jimmy lui avait fait percer aussi les lèvres de sa chatoune et qu’elle avait maintenant une petite plaque portant l’inscription “putain de Jimmy”, suspendue à ses babines vaginales, elle poursuivit qu’il l’avait baisée à tour de bras avant de l’emmener chez le tatoueur qui avait opéré les piercings.

Jeannette voyait bien qu’Heather était traumatisée, elle se demanda alors ce qu’il en était de Lisa.

C’est à cet instant que les rideaux s’ouvrirent répondant à ses questions.

Les trois sœurs haletèrent de concert lorsqu’elles virent Lisa qui se tenait sur scène.

Elle était entièrement nue, étendue sur le ventre un chevalet. Ses cuis-ses étaient écartelées, sa chagatte était entrebâillée.

Jeannette réalisa aussi que quelqu’un avait rasé de près sa toison pu-bienne et le pourtours de son trou du cul.

Une sangle traversait son dos et elle portait un collier attaché à une chaîne qui lui relevait la tête en l’air, ses poignets étaient liés dans son dos.

Jeannette constat en voyant son visage qu’elle était éveillée. Son visage ruisselait de larmes et elle comprit soudain qu’il lui était impossible de fermer la bouche.

Devon lui confirma que deux petits blocs de plastique lui bloquaient les mâchoires pour maintenir sa bouche grande ouverte.

– On va donner une bonne leçon à cette petite pute! S’esclaffa De-von

– Et maintenant régalez-vous du spectacle! Ordonna-t-il aux trois sœurs.

Jeannette, Jennifer, Heather regardaient toutes trois un homme, suivi d’un noir entièrement nu amener une superbe femelle de berger alle-mand sur la scène.

La chienne était visiblement en chaleur, deux hommes la tinrent en place alors que l’homme noir insérait sa grosse bite bandée dans le vagin de la chienne, il poignarda de trois coups de rein puis extirpa sa bite et la plongea dans la bouche de Lisa ou il se livra à quelques allées et ve-nues.

Les trois sœurs entendaient Lisa tousser et gargouiller cherchant à dire quelque chose.

Le noir retourna plonger sa mentule dans le vagin de la chienne en cha-leur puis il retourna vers Lisa et cette fois fourra sa bite raide dans le vagin de sa malheureuse victime.

Ils la virent s’arquer sous la violente pénétration.

Une fois encore il la laboura de quelques coups de queue avant de retourner à la chienne. Une fois qu’il eut une nouvelle fois fourré sa bite dans le sexe de la chienne en chaleur il revint à nouveau vers Lisa et aligna sa bite sur son petit anneau culier tout tremblant.

Jeannette se demanda si Lisa pourrait accueillir une bite aussi grosse dans son étroit anus!

Sans la préparer d’aucune façon il fora son trou dans son oeillet anal rétif s’enfonçant jusqu’aux couilles dans son boyau asservi, il la laboura à plusieurs reprises et se retira.

– Le véritable spectacle va commencer maintenant… Commenta Devon hilare à l’adresse de Jeannette.

Jeannette voyait sa petite sœur se débattre dans ses liens, au fond d’elle-même elle sentait monter l’envie de la secourir, mais elle était en-core très en colère après elle aussi se contenta-t-elle de regarder en si-lence un homme arriver sur la scène avec 4 gros bergers allemands.

Jeannette et Jennifer se regardèrent l’un l’autre en réalisant ce qui allait arriver à Lisa.

Jennifer se leva pour venir à l’aide de sa petite sœur, mais Devon la fit rasseoir rapidement en la menaçant de l’envoyer sur scène remplacer Lisa.

Jeannette comprit que la bouche, la craquette et l’anus de Lisa étaient enduits de l’odeur de la femelle en rut déjà les bergers mâles tiraient sur leurs laisses, manifestant leur intérêt pour Lisa.

Le théâtre était à moitié plein, les spectateurs se mirent à murmure alors que l’on lâchait les chiens.

Les trois sœurs virent la réaction de Lisa à la vue des 4 bergers allemands, elle essaya immédiatement de fuir en se débattant dans ses liens, donnant des coups de pieds dans les airs alors que de grosses gouttes de sueur couvraient son front.

Le premier chien flaira la bouche de Lisa, puis il lui lécha les lèvres.

Sa petite bite pointue jaillit de sa gaine, il posa ses pattes sur les épaules de Lisa alors qu’il s’alignait sur sa cible.

Lisa chercha à tourner la tête, sans aucun succès, le chien fourra sa bite déployée dans la bouche de Lisa s’enfonçant directement dans sa gorge.

Il la laboura de petits coups de reins rapides tandis que Lisa se débattait en vain.

Un autre chien reniflait sa chatoune. Jeannette vit les muscles de Lisa se contracter alors qu’elle cherchait futilement à refermer ses cuisses pour interdire l’accès de sa foufoune.

Ses sœurs la regardaient désarmées alors que le second chine la grimpait, il donna quelques coups de bite au hasard avant qu’elle ne glisse dans sa chatte lubrifiée.

La foule des spectateurs applaudit à tout rompre alors que les deux chiens labouraient frénétiquement leur malheureuse sœur à l’unisson.

Lisa abandonna toute révolte, se résignant à son sort.

Incapable de fermer la bouche, Lisa cherchait à respirer entre deux coups de pine du chien dans sa gorge.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

istanbul travestileri istanbul travestileri ankara travestileri tuzla escort kartal escort izmir partner escort mecidiyeköy mersin escort film izle antep escort gaziantep escort etiler escort izmir escort ankara escort esenyurt escort avcılar escort kocaeli escort kocaeli escort izmir escort escort izmir izmir escort seks hikayeleri şişli escort almanbahis almanbahis almanbahis yeni giriş almanbahis yeni giriş almanbahis almanbahis yeni giriş isveçbahis isveçbahis giriş isveçbahis isveçbahis giriş isveçbahis giriş şişli escort kayseri escort malatya escort bayan kayseri escort bayan eryaman escort bayan pendik escort bayan tuzla escort bayan kartal escort bayan kurtköy escort bayan ankara escort
bahis siteleri kaçak bahis bahis siteleri canlı bahis güvenilir bahis canlı bahis bursa escort bursa escort bursa escort