Cobaye pour ma soeur et ses copines (11) Fantas

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Arya Fae

Cobaye pour ma soeur et ses copines (11) FantasEn tournant la tête, nous eûmes la surprise de voir un groupe composé d’une fille d’à peu près mon âge et de trois garçons un peu plus âgés. La fille avait une longue chevelure blonde et portait une robe bleue sobre. L’un des trois garçons qui l’entouraient était un grand noir plutôt imposant. L’un des deux autres garçons me semblait être Russe ou venir d’un pays d’Europe de l’est tandis que le dernier me paraissait être Allemand. Tous les quatre affichaient un sourire entendu. Les filles et moi ne savions que faire. À quoi bon cacher notre nudité ? Les nouveaux venus nous avaient déjà vus. Morgane commença à balbutier quelques mots confus.— Euh… Désolée. Nous… Nous voulions juste… Euh…La fille sourit. — Ne vous en faites pas. Nous ne sommes pas des vieilles chouettes aigries. Le monde évolue et puis, nous ne sommes plus à l’époque de l’Inquisition. Rassurez-vous : nous n’avons rien filmé. Nous venons tout juste d’arriver et vous, tout juste de finir à ce que je vois. Quel dommage. Nous aurions beaucoup aimé participer, dit la fille en adressant un sourire en coin à ses amis.Un peu abasourdi par l’attitude de la nouvelle venue, je voulus savoir pourquoi elle trouvait cela dommage que nous ayons fini. — Ah ? Eh bien, vous avez l’air sympathiques. Pourquoi ne pas nous amuser ensemble ? Mais, au fait, comment t’appelles-tu ?— Oups ! Les présentations !… Je m’appelle Manon et eux, ce sont Demba, Sergueï et Karl. Et vous ?— Moi, c’est Alexandre et elles, ce sont Morgane, Élodie et Thu Jin. — Enchantée de faire votre connaissance. Vous êtes plutôt mignons tous les quatre, surtout toi, mais je vois que tu es déjà épuisé. Si tu n’avais pas encore joui sur la poitrine de ta copine, nous aurions pu nous amuser un petit peu, toi et moi. — Je récupère vite, tu sais. — Hum… C’est ce que nous allons voir. Les gars, elles vous plaisent les filles ?Les trois garçons hochèrent la tête en signe d’acquiescement. Manon s’approcha de moi et m’enlaça. — Tu veux bahis firmaları voir sous ma robe ? Alors, retire-la moi, beau ténébreux.Un peu gêné par l’enchaînement des évènements, je jetai un rapide coup d’oeil à ma soeur qui hocha la tête pour m’encourager à déshabiller Manon. Je fis alors glisser la fermeture éclair de sa robe et le vêtement tomba au sol. Première surprise : ma partenaire ne portait rien sous sa robe ! Je la détaillai de la tête aux pieds d’un regard empli de désir. Manon possédait un corps fin et élancé ainsi qu’une jolie poitrine plutôt volumineuse pour une fille de sa corpulence. Quant au bas, il n’avait rien à envier au haut : longues jambes fines et un entrejambe intégralement épilé. De plus, ce bel ensemble était complété par un magnifique visage d’ange qui donnait l’envie de cajoler cette somptueuse jeune femme. À la vue de tant de beauté mise à nu, je sentis ma verge se durcir jusqu’à atteindre son niveau de fermeté maximal. En voyant mon sexe durci par l’excitation, Manon sourit. — Hum… Effectivement, tu récupères vite. Et tu es bien monté, en plus ! Tes copines ont vraiment beaucoup de chance.À la fois gêné et excité par autant de flatterie, j’émis un petit rire nerveux. Manon s’agenouilla devant moi et pris mon phallus dans sa main. Elle se tourna vers les trois garçons. — Hé, les gars ! Qu’est-ce que vous attendez ? Ne nous laissez pas nous amuser tout seuls !Les trois garçons sourirent et déboutonnèrent leurs pantalons. Morgane s’agenouilla alors devant Karl et finit elle-même le travail qu’il avait commencé tandis que celui-ci retirait son T-shirt. Ma soeur fit ensuite tomber le boxer de son partenaire au sol et prit sa verge en bouche. Excitées par la vue de nos deux couples en train de copuler, Élodie et Thu Jin se mirent à genoux devant Sergueï et Demba et leur déboutonnèrent le pantalon en leur laissant enlever le haut. Les deux filles firent glisser les sous-vêtements de leurs partenaires au sol et embouchèrent leurs verges arrogantes de fermeté. En voyant kaçak iddaa mes trois biologistes préférées sucer goulûment ses amis, Manon les imita. Elle prit d’abord mon gland en bouche puis elle fit coulisser ses lèvres le long de ma hampe durcie par l’excitation en me caressant les testicules. Pendant que ma partenaire me prodiguait cette superbe fellation, je pensai à celles que ma soeur m’avaient faites depuis le soir où elle m’avait demandé de lui servir de cobaye et ne pus m’empêcher de comparer les talents des deux jeunes femmes. Leur technique était tout à fait irréprochable mais le fait de me faire pomper le phallus par ma grande soeur me semblait plus excitant, sentiment probablement dû au fait que l’interdit moral de l’i****te était transgressé à chaque rapport que nous avions, Morgane et moi. Cependant, dans la situation présente, bien que mourant d’envie de sentir à nouveau les lèvres de mon aînée parcourir ma hampe, je ne pouvais le demander, de peur de révéler la nature de notre relation à nos nouveaux amis qui étaient, certes, plutôt libéraux concernant les choses du sexe, mais il valait mieux ne pas prendre le risque de les choquer en leur révélant le «péché» que nous commettions, ma soeur et moi, depuis quelques jours déjà.Je me laissai donc aller à la détente en fermant les yeux pour savourer la fellation que me prodiguait Manon. Puis, après quelques instants, ma partenaire recracha mon sexe et se redressa pour me donner un langoureux baiser sur les lèvres. Manon détacha ses lèvres des miennes et me chuchota à l’oreille :— Allonge-toi. Je me couchai sur le sol et Manon se saisit de ma verge et l’introduisit dans son vagin. Ma partenaire plaqua mes mains sur ses hanches, me demandant ainsi implicitement de la manipuler. En la faisant monter et descendre sur ma hampe, je profitai de ma position pour observer ce que faisaient ma soeur et ses amies. Morgane était à présent à quatre pattes sur le sol, les mains de Karl crispées sur ses hanches tandis que celui-ci la pénétrait puissamment kaçak bahis en levrette en la faisant crier d’extase sous ses assauts. Élodie, elle, était en train de se faire sodomiser par Sergueï dans la position classique du missionnaire tandis que Demba et Thu Jin se livraient à un torride soixante-neuf. Que d’images excitantes qui affluaient dans mon esprit pendant que j’entendais les gémissements de Manon qui manifestait son plaisir en bruit de fond. Soudain, je vis le visage de Karl qui me regardait. L’Allemand me sourit. — Ta copine te demande. Viens. Manon et moi nous relevâmes. Je pris place derrière ma soeur tandis que Manon se positionnait à quatre pattes en face d’elle et commençait déjà à échanger un baiser lesbien. Karl prit Manon par les hanches et enfonça son sexe raide dans son fondement. Je me saisis à mon tour de mon phallus et, à l’instar de Karl, l’enfonçai dans l’anus de ma soeur. Pendant que Karl et moi les pilonnions sans ménagement, les deux filles poursuivirent leur baiser. Je pris les seins de Morgane à pleines mains en les malaxant avec frénésie. Dans ma position, je bénéficiais d’une jolie vue d’ensemble sur la scène de partouze qui se déroulait. Thu Jin s’empalait à présent sur l’imposante verge de Demba tandis se faisait prendre par derrière par Sergueï. Les filles criaient de plaisir sous les coups de reins de leurs partenaires respectifs en les encourageant à y aller de plus en plus fort. Les deux hommes accélérèrent leurs va-et-vient et finirent par éjaculer sur les fessiers des deux jeunes femmes dans un râle de plaisir. La scène m’ayant excité, je ne tardai pas à sentir à mon tour mon sexe palpiter dans le cul de mon aînée. Je me retirai du fessier de ma soeur et finis par lui jouir dessus. Puis Karl finit par nous imiter quelques secondes plus tard. Les filles se rangèrent en petit train les unes derrières les autres et se léchèrent mutuellement le cul. Lorsqu’elles eurent fini, nous nous rhabillâmes tous et nous séparâmes en nous échangeant nos numéros de portable. Sur le chemin du retour, Élodie et Thu Jin nous quittèrent pour rentrer chez elles tandis que Morgane et moi continuions vers notre maison, bras dessus, bras dessous. Nous allions enfin être seuls, elle et moi..

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

istanbul travestileri istanbul travestileri ankara travestileri didim escort tuzla escort kartal escort izmir escort izmir escort escort ankara izmir partner ankara escort seks hikayeleri escort pendik kartal escort maltepe escort pendik escort gaziantep escort antep escort
bahis siteleri kaçak bahis bahis siteleri canlı bahis güvenilir bahis canlı bahis sakarya escort bayan webmaster forum bursa escort bursa escort bursa escort