Inspirée par V.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Inspirée par V.Le programme de cette journée était plutôt dense. Les présentations devaient débuter à 9h00 avec une pause à 10h30 puis rebelote de 11h00 jusqu’à 12h30. Ma présentation devait débuter à 11h00 juste après la pause.Enfin après la pause déjeuner, les présentations continuaient jusqu’à 16h00 suivi d’un workshop jusqu’à 18h00. Comme à leur habitude les organisateurs avaient prévu un « Social Event » avec une visite de Mont Martre pour le grand bonheur des hôtes étrangers, et un diner sur les lieux à CNIT.Arrivant sur le parvis de la défense à 8h30 précise, je prends la direction de la coupole de CNIT. J’entre dans ce bâtiment et me présente à l’accueil. Après quelques vérifications d’usage, la belle hôtesse me fixe un badge sur mon costard avec un sourire délicieux et m’indique le chemin de l’entrée de la salle de conférence qui n’était autre qu’un grand amphi moderne de 200 à 300 personnes. En prenant la direction de l’amphi, je perçois une silhouette féminine à une dizaine de mètre devant moi, accompagnée de quelques hommes, surement des collègues, qui prennent le chemin de l’amphi. J’accélère le pas afin de m’approcher légèrement et de mieux observer cette belle inconnue qui m’attire par magie. Tu étais maintenant à 3 pas devant moi, habillée de manière extrêmement sexy. Des talons hauts noirs, un tailleur noir extrêmement provocateur qui mettait tes courbes généreuses en valeur. Ils étaient suivis d’une chemisette blanche qui dessinait ton dos sensuel. Tu ne portais pas de bas, compte tenu de la chaleur ambiante. Tout ceci était parfaitement normal dans une conférence de cette nature mais mon attirance envers toi était telle que je ne voyais plus que toi et ton déhanchement sensuel. A chaque pas tu laissais un parfum enivrant que je sentais et respirais pleinement. Je décide alors de m’approcher davantage pour humer toute ta fraicheur. Je suis agréablement surpris d’entendre ta voix douce et de surcroit, chose rare dans ce genre de présentation, de discerner quelques bribes de mots en français. Je suis maintenant presque collé à toi et distingue ta respiration de celles des autres. Te sentant observée soudain tu te retournes vers moi, l’air curieux. Ton air curieux laisse la place à un regard envoutant et un grand sourire malicieux qui m’invite à te sourire à mon tour. Dans ce laps de temps infinitésimal, j’ai pu observer tes seins généreux emprisonnés dans ce chemisier blanc. Tu es décidément une vraie belle femme qui d’un simple regard a réussi à me provoquer un début d’érection. ———Nous entrons maintenant dans l’amphi et accompagnés de tes collègues, tu te diriges vers le milieu de cette salle. Tu te retournes une deuxième fois et me lances un sourire sensuel qui résonne comme une invitation à te rejoindre. Malheureusement, malgré toute mon envie de te suivre, il ne reste plus de place dans cette rangée. Tout en hochant les épaules je te signifie d’un air désolé et avec un sourire charmeur de cette impossibilité et je me dirige d’un pas hésitant vers le devant de l’amphi. Je prends place à la troisième rangée en retirant ma veste et desserrant ma cravate avec toujours ces images ensorcelantes dans mon esprit. Ton corps de déesse, ta croupe magique, ton parfum enivrant, tes seins généreux, ton regard malicieux, ta voix douce, et ton sourire merveilleux ne quittent pas mon esprit. Les présentations ont déjà commencé depuis bientôt une heure mais perdu dans des pensées torrides et inavouables je suis toujours entrain de rêvasser. Vers les 10h00 je décide enfin de sortir mon portable pour retravailler tant bien que mal ma présentation. Je commençais tout juste à me concentrer quand soudain, le chairman annonce la pose de 10h30. Compte tenu du fait qu’il ne me restait pas beaucoup de temps, je reste dans l’amphi pour mieux me préparer alors que les autres participants se dépêchent de quitter les lieux. Enfin seul dans l’amphi, je fais défiler mon .ppt sur l’écran et répète ma préparation.——–Soudain j’entends des bruits de tallons sur les escaliers de l’amphi. Je n’ose détacher mes yeux de mon écran quand je sens une main douce sur mes épaules. D’une voix délicieuse tu me lances :- « c’est votre tour de passer tout à l’heure? » – « voulez vous que je vous apporte quelques viennoiseries ? »Avec une boule dans l’estomac, je relève la tête et je contemple ton sourire merveilleux et ton regard plein de malices. Devant tant de gentillesse, je dois toutefois te répondre par la négative ne pouvant rien avaler tellement je suis perturbé par ta présence. Ta main douce ne se détache pourtant pas pour autant de mes épaules, elle me caresse par des mouvements istanbul escort discrets mais pas imperceptibles. Nous restons un long moment dans un silence de plomb dans cette position en se dévorant d’un regard complice. Nous devons bientôt nous détacher puisque les autres participants commencent à affluer dans la salle. Sous mon regard chaleureux, tu décolles alors ta main et tu arpente les escaliers pour revenir à ta place. Je suis d’un regard ravi ta belle silhouette et ton déhanchement à réveiller un mort sur ton chemin de retour. Ca y’est je crois que c’est vraiment foutu pour cette présentation !Quelques instants plus tard, le chairman annonce la prochaine présentation. Je me lève et j’avance vers le devant de la scène. Le chairman fait une présentation succincte de moi et de mes activités à l’auditoire : « I would like to introduce you David … » , « the purpose of this presentation is about the genetic algorithm optimization by intercorrelations of … blabla bla ». Durant toute cette introduction je regarde le chairman sans oser regarder l’audience. Mais voilà maintenant c’est à mon tour ! D’une voix tremblante je remercie le chairman et m’engage dans ma présentation. Il est évident que mon regard doit se porter vers le public et comme par magie il cherche cette inconnue si excitante et douce qui semble m’avoir envouté pour de bon. Il ne me faut pas beaucoup de temps pour te trouver dans cette masse. Mon regard ne se détache plus de toi. Je ne sais plus ce que je suis entrain de raconter … tantôt en anglais, tantôt en français, les gens commencent à rigoler. Mais pas toi ! et pas moi ! On est absorbé, on est comme paralysé, mes jambes tremblent, je commence à transpirer mais ce regard est tellement doux et pénétrant que rien n’y fait, je ne peux m’en détacher …. Je ne tiens plus le chrono … Soudain le chairman m’averti que mon temps est écoulé. Je reviens à moi et je lis ma conclusion tant bien que mal et sans attendre les questions, je me faufile et sors de l’amphi pour prendre l’air. ——————————–A mon retour en amphi tu n’étais plus là. J’ai regardé partout, tous les coins de la salle, tu avais disparus ! Une pause dans mon état n’était pas de trop ! Les présentations se terminent après le repas du midi dans la satisfaction générale et dans un calme et sérénité retrouvé. Le workshop ne m’a rien apporté de particulier non plus. Tu étais absente depuis la fin de ma présentation … Alors que les autres participants essentiellement étrangers vont visiter le mont Martre, j’en profite pour passe à mon hôtel et changer mes vêtements pour un habit plus décontracté. Apres m’être assoupie quelques peu, je me dépêche de revenir pour le diner sur les lieux. Ils avaient bien organisé les choses, des tables rondes de 8 personnes avec des pots de fleur au centre. Une musique classique douce et joyeuse à la fois qui me faisait penser aux 4 saisons de Vivaldi même si ce n’en était pas. Je presse le pas pour m’installer autour d’une des tables sous l’escalier où il y avait encore une place. Quelle n’a pas été ma surprise quand j’ai vue que tu étais toi installé dans une table toute proche avec tes collègues et d’autres convives. J’étais en face de toi et je pouvais parfaitement te visualiser sans que les autres ne me voient. Tu me lances un regard enchanté et je te salue de la tête. Tu avais changé tes vêtements pour une robe de soirée décoltée, bleue turquoise super sexy qui dessinait parfaitement tes courbes. Nous étions tous les deux arrivés en retard, c’est pourquoi les autres convives étaient à leurs desserts quand nous entamions nos apéritifs. Tu avais choisi une Pino Colada et moi un whiskey pour me calmer. Tu discutes avec les autres maiss tes yeux ne suivent pas le chemin de tes interlocuteurs. Tu me regardes sans te détacher des yeux. La Pino colada arrivant, tu prends un malin plaisir d’en prendre une gorgée et mouiller de son lait tes lèvres si sensuelles. Avec ta jolie langue tu nettoies dans un mouvement très lent et érotique le contour de tes lèvres toujours en observant ma réaction. De tes doigts, plus précisément de ton indexe tu dessine le contour de ton verre … ce jeu a le don de réveiller en moi le fauve qui jusque là j’avais réussi à dompter. Ma main descend vers mon jean pour déplacer mon sexe en érection et lui trouver une place plus confortable devant cette vision idyllique. Brusquement tu te relèves de ta table et prends le chemin de l’escalier sous le quel j’étais assis. Le son des claquements de tes tallons sur cet escalier en bois me fait relever avcılar escort ma tête. Quel bonheur, une vision divine. Tu montes les escaliers de façon très sensuelle et provocatrice. Je perçois ton entre jambe, ton string bleue, de la même couleur que ta jolie robe, légèrement décalée ce qui m’offre la vue partielle de ton sexe et quelques poils de ton minou. Mon sexe triple de volume, il commence à me faire mal … j’ai tant envie de caresser cette belle chatte … Mais l’instant est éphémère tu as disparu très vite. J’attends impatiemment ton retour pour re-visionner ton entre jambe … Quelques minutes plus tard j’entends de nouveau ce pas qui m’est familier. Soudain le bruit s’arrête. Je relève de nouveau la tête et là je n’en reviens pas ! Tu étais là immobile, les jambes légèrement écartées m’offrant la vision de ta chatte en entier puisque tu avais décidé de retirer ton string à ma plus grande satisfaction. L’excuse de ton immobilisme était que tu étais entrain de te maquiller sur l’escalier. Quel ravissement, … ma bite extraordinairement grosse et violacée ce soir là, s’est frayée un chemin jusqu’à mon bas ventre en dépassant le jean et se cachant tant bien que mal sous mon teeshirt en V. Finalement après m’avoir torturé consciemment ! Tu retournes à ta place : Tu tires doucement le fauteuil vers toi tout en me dévorant des yeux ; tu te cambres doucement et tu simules une descente vers une queue imaginaire. Ca en est trop pour moi d’autant que les places étaient libérées autour de toi. Je me lève avec mon verre à la main et je te demande la permission de te joindre. Avec un sourire extraordinairement coquin, tu m’invites à m’assoir en face de toi. Nous nous regardons longuement sans se parler dans un moment de pur bonheur. Soudain je sens l’appuie d’un objet pointu sur mon entre jambe. Je sursaute instantanément, il s’agit de ton talon qui s’appuie légèrement sur mon sexe. Au vue de ton sourire pétillant je comprends ton initiative. De mes mains j’enlève ton haut talon et approche ton pied nu pour la positionner sur mon dard bien gonflé. Tu sens cette queue affamée quand ton pied touche le gland qui dépasse de mon jean. Tu me caresses avec ton jolie pied dans un mouvement de va et vient très plaisant. Je suis complètement aux anges et je caresse ton pied tout en te dévorant d’un regard charmeur. A mon tour, je me déchausse et présente mon pied devant ton sexe. Je sens la douceur de cette chatte en jouant avec mes orteils autour de ta fente. Mon pied en devient trempé tellement ta mouille est abondante. Enfin Le garçon se présente devant nous et dans le thème de la soirée nous présente 2 assiettes de brochettes brésiliennes variées contenant des saucisses, des cotes d’agneaux grillée, des morceaux de poulet en broche, avec du riz, salade de concombres et de tomates, et du haricot noir avec de la poudre de noix de coco. Le serveur parti nos jeux peuvent continuer….————————————————————–J’enfourche une saucisse et te la présente devant ta bouche sensuelle. Tu gobe toute la saucisse et une partie de la manche de ma fourchette avec ton regard provocateur. Ma main en tremble et on se prend un fou rire en observant cet état de stress … nos 2 corps sont en transpiration, en osmose et nous voulons aller plus loin, quand soudain tu fais disparaitre un morceau d’agneau sous la table. Je comprends quelques instants plus tard lorsque tu me proposes ta fourchette ! Quelle délice cet agneau mijotée dans le jus de ta chatte baveuse. Une odeur épicée, mélangée au gout de l’agneau me fait tourner la tête. Tu te joignes à moi et on dévore tous les deux en même temps cet agneau suspendu à ta fourchette. Nos bouches approchant, sentant nos respirations mutuelles, la fourchette tombe sur la table et nos deux bouches se mettent à danser en se dévorant passionnément. Avec ma langue je vais à la recherche de ta langue fuyante et nos langues s’entremêlent. J’appuie en même temps sur ton sexe avec mon pied pour te faire mouiller davantage. Mon pied est toute trempe. Sachant l’effet que je te faisais maintenant, je me retire et te prie de m’excuser pour aller aux toilettes. Un peu déçue, tu recules, et tu me laisse m’en aller. Je remonte les escaliers et me dépêche de finir mon besoin. A la sortie des WC j’entends la porte de l’amphi claquer. Curieux avant de descendre à notre table je décide d’aller voir au plus près.Je pousse la porte et tu me saisie par la tête en m’embrassant sauvagement. Je te rends la monnaie de ta pièce en t’empoignant tes fesses et t’embrassant dans le cou. Nos deux corps se frottent l’un şirinevler escort à l’autre de plus en plus vigoureusement et j’entends ton gémissement de plus en plus fort. Mes mains caresses tes sein généreux et en dégage un pour le lécher tendrement puis passionnément, il est de plus en plus brulant. Ta main glisse vers mon sexe et le saisie à travers mon jean. Puis tu dégage entièrement ma queue de 18 cm et commences à la branler sauvagement. Tu la veux cette queue, tu la veux au plus profond de tes entrailles. De peur de se faire surprendre je te dirige vers la fenêtre qui donne sur la cour. Te saisissant par les cheveux je colle doucement ta tête contre la fenêtre … je me frotte maintenant de plus en plus contre tes fesses et glisse mes mains sur tes hanches. Ton gémissement s’accélère de nouveau, sans te retourner, tu saisis mon dard libéré de mon jean et tu commences à la masturber encore une fois. Tu sens ma respiration de plus en plus forte, … soudain je décide de remonter cette belle robe courte et sexy et libérer ton sexe sous ton déhanchement dynamique. Je caresse tout ton corps de mes mains expertes en m’attardant sur tes tétons qui pointent vers l’horizon. Je passe ma main sur ton visage, ton nez, tes yeux et t’embrasse langoureusement ton cou. Toujours en frottant mon sexe contre ta croupe, une main qui joue avec tes seins, l’autre se glisse entre tes jambes. Quel bonheur de sentir la moiteur de ta chatte qui ne demande qu’à être domptée. Je prends un malin plaisir à te titiller ton clitoris tentant par moment à pénétrer un doigt dans ta chatte accueillante. Tu sembles hors de toi, mais je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin. J’approche un fauteuil et t’invite à poser ton pied dessus, m’ouvrant entièrement cette chatte exquise à ma vue. En orientant ta tête de nouveau vers la fenêtre, je te propose de continuer à regarder vers la cour. Je m’accroupis alors et commence à te lécher ton sexe. D’abord le contour, puis ma langue glisse dans ta fente et danse dans ton entre jambe tout en te tenant fermement par tes fesses dénudées. Tu danses au rythme de mes titillements de langue qui te procure un grand plaisir. J’approche une main et tout en continuant à te lécher ta douce chatte, je doigte ton vagin. Il y a de la place pour un deuxième, je m’empresse à te l’enfoncer tout en jouant avec ton clitoris avec ma langue. Tu mouilles terriblement, Le liquide coule le long de mes doigts pour se verser sur le sol de plus en plus mouillé … . D’une voix tremblante tu me supplie : -Viens David, je veux te sentir au fond de ma chatte -Oui ma princesse, je vais te remplir ma chérie.Je t’invite alors à mettre tes genoux sur le fauteuil m’offrant ta croupe sensuelle et naturelle. Je me dégage complètement de mon pantalon et t’offre ma queue violacée pour une fellation dont tu as seule le secret. Tu me titilles le gland, lèches ma queue en longueur et en largeur, tu baves dessus et finalement la gobe entièrement dans ta gorge. Je suis à 2 doigts d’exploser bébé, Laisse moi te prendre ta chatte…Je me positionne alors derrière toi et dans la position de levrette, je te pénètre d’un seul mouvement ma queue en entier. Tu gémis sous cette action qui te procure un bonheur immense. Le mouvement de va et vient dans ta chatte trempe se met en route ; de plus en plus fort, de plus en plus vite … puis je ralentis, te laissant prendre ta respiration et gouter de chaque veine gonflée de ma queue toute dure. Et rebelote, je te pilonne à nouveau sous des cris de gémissements et de transpiration et d’odeur sensuelle. Je sens ta chatte qui se crispe, je sens que tu vas jouir … pour te faire venir encore plus fort je te glisse un doigt dans l’anus tout en continuant à te pilonner. Ma semence ne va pas tarder à se déverser. Je suis moi aussi au bord de jouissance … Je me retire de ta chatte et tenant ma queue fermement. Puis je te lance, « bébé j’ai envie de te sodomiser ». Tu me réponds en écartant tes fesses de tes mains avec une voix tremblante « vas y bébé pousse ta queue dans mon tit trou ». Encouragé par cet accueil, je présente mon gland à ton trou et je l’enfonce tout doucement de peur de te faire mal. Finalement elle rentre comme dans du beur dans un grand moment de jouissance. Je te pilonne l’anus alors que tu en profite pour te caresser la chatte de plus en plus vite. Je sens que je ne peux plus me retenir …. Tu te retournes alors vers moi et me supplie, « allez David déverse moi tout dans la bouche. Je veux gouter à ton sperme chéri … » Il a suffit que je dessers un peu mon poigne pour t’inonder ton visage d’une quantité impressionnante de mon sperme gluant dans un moment de plaisir divin … tu nettoie ma queue avec ta langue experte tout en me lançant ton regard envoutant et comblée. J’embrasse tendrement cette bouche, cette langue fuyante, et cette chatte qui me donne à chaque instant un plaisir indescriptible …Nous nous relevons, nous nous rhabillons et nous donnons RV pour une prochaine fois …

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

antep escort istanbul travestileri istanbul travestileri ankara travestileri tuzla escort kartal escort izmir partner kayseri escort malatya escort bayan kayseri escort bayan eryaman escort bayan pendik escort bayan tuzla escort bayan kartal escort bayan kurtköy escort bayan ankara escort seks hikayeleri escort pendik gaziantep escort izmir escort etiler escort izmir escort
bahis siteleri kaçak bahis bahis siteleri canlı bahis güvenilir bahis canlı bahis sakarya escort bayan webmaster forum bursa escort bursa escort bursa escort