Le Club – Partie 22

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Nous sommes dans une ville imaginaire nommée Lilleland, un groupe d’hommes riches et puissants a fondé un club très secret avec pour objectifs d’écraser toute la région sous leurs bottes et de soumettre de jeunes femmes innocentes à leur bon plaisir.

Les membres du club :

David Angel, 35 ans, riche homme d’affaire blasé qui débarque dans la région. Son arrivée semble être l’élément fondateur du club.

Le juge de Saint Servier, 65 ans, juge puissant, il est surtout l’homme politique le plus influent de toute la région. C’est surtout le produit d’une éducation chrétienne stricte qui l’a frustrée pendant toute sa vie et dont il s’est totalement libéré grâce au club.

Guillermo Diaz, 45 ans, c’est un ancien émigré espagnol devenu millionnaire en fondant des sociétés spécialisées dans les services. Il a décidé de diversifier ses affaires en achetant un bar plus que particulier où il fait travailler ses victimes.

Guillaume Uron, 29 ans, c’est un riche héritier aux tendances psychopathes. Il a participé à la ruine de Sabato Orso, l’un des hommes les plus puissants de la ville et s’est notamment emparé d’Excelsior, son hôtel de luxe. Il est aussi le propriétaire d’un bar à pute.

Jean Laroquette, 58 ans, directeur de l’école Oscar Bono, c’est le responsable de l’académie où sont scolarisés tous les enfants de la haute société de Lilleland mais aussi un pervers de la pire espèce.

Antonin Marius, 41 ans, commissaire de police, c’est le chef de la police de Lilleland qui cache un pourri de la pire espèce sous des allures d’homme intègre.

Les victimes du club :

Amandine Blenon, 37 ans, c’est la femme d’un notable reconnu qui s’est compromis dans de sales affaires d’escroqueries. Abandonnée par son mari et ses amis, elle est tombée entre les griffes d’Angel qui s’est emparé de tous ses biens et s’est installé chez elle, la transformant en esclave entraînant sa fille Laura, 18 ans, avec elle.

Christine Veron, 31 ans, éducatrice spécialisée dans un centre d’hébergement pour sans abri, victime d’un chantage de la part d’Angel, elle se retrouve obligée de céder à tous ses désirs.

Jennifer Guillot, 19 ans, jeune marginale du centre. Angel provoque sa chute et la transforme en esclave afin de piéger Anne-Marie Leo, 25 ans, assistante sociale dans ce même centre.

Sandrine Forci, 40 ans, bourgeoise, voisine d’Angel, elle a eu le malheur de défier ce dernier qui s’est vengé en la contraignant de devenir son esclave pour éviter la ruine de sa famille.

Madeleine et Sarah Bonnet, 19 ans et 18 ans, lycéennes, manipulées toutes les deux par le juge avec l’aide d’un voyou nommé Jérôme (par la suite assassiné par le juge), elles sont désormais les esclaves sexuelles du vieillard lubrique.

Théodora Lupa, 40 ans, commerçante et femme politique, elle a dû tout accepter du juge pour éviter de se retrouver condamner à une longue peine de prison au Mexique.

Muriel et Sandra Guri, 20 ans, serveuses. Filles d’un homme d’affaire, elles doivent désormais se plier à la volonté de Diaz pour rembourser les dettes de son père.

Delphine Rugol, 27 ans, fonctionnaire. Elle a perdu une énorme somme d’argent en jouant avec Diaz qui désormais l’oblige à travailler dans son bar en extra et en profite pour abuser d’elle quand il le désire.

Caroline Georges, 32 ans, ingénieure et responsable de projet au conseil régional. Diaz a découvert qu’elle est en réalité un imposteur et il se sert de ce secret pour la faire chanter.

Harmony Vega, 22 ans, ancienne responsable d’accueil d’hôtel, Uron l’a jetée à la rue et contrainte à finir par travailler comme prostituée dans son bar pour survivre.

Angelica Rubicosa, 23 ans, superviseuse à l’hôtel Excelsior. Pour sauver sa situation, cette jeune feme a d’abord dû se vendre à Diaz avant de devenir l’esclave d’Uron.

Bella Cathy, 32 ans, Lieutenant — colonel de l’armée. Uron a découvert un secret dans son passé et réussit à soumettre cette femme forte.

Sonia Ordoz, 20 ans, étudiante, fille d’un riche notable prise en train de tricher à un examen important, elle est devenue l’esclave de Laroquette pour ne pas être déshéritée par son père.

Anita Fuentes, 26 ans, professeure, réfugiée politique, Laroquette a réussi à compromettre ses chances d’obtenir un permis de séjour et désormais elle est obligée de se plier à sa volonté sous peine d’être expulsée dans son pays d’origine où elle est condamnée à mort par la dictature.

Morgane Bastier, 18 ans, lycéenne, Laroquette lui fait subir un lavage de cerveau pour en faire sa parfaite petite esclave.

Amanda-Jean Carpenter, 30 ans, policière interrégionale, victime d’un chantage de la part de Marius qui tient sa sœur Olivia, 22 ans, en otage qui l’oblige à se plier aux désirs de Diaz.

Anna Belknap, 28 ans, experte scientifique de la police de Lilleland, Marius a découvert qu’elle a envoyé un innocent à la mort et se sert de ce secret pour abuser d’elle à chaque fois qu’il le désire.

LES ENNEMIS DU CLUBS :

Thierry Diomandé, 41 ans, détective privé, père d’Opale Opaline, victime décédée d’Angel, c’est aussi un ancien policier qui bursa escort a connu une guerre larvée vieille de 10 ans.

Thomas Serfati, 40 ans, appelé aussi le « frère », considéré comme un anti-héros à Lilleland, il a naguère combattu son frère, l’ancien chef de la pègre de la région dans une lutte qui s’est terminé dans le sang. Aujourd’hui, il revient à Lilleland pour aider son ami Thierry à venger sa fille.

L’unité de traque des criminels dangereux, c’est l’équipe d’Amanda-Jean Carpenter composée notamment de William Fossett, Jason Pantkin, Emily Proctor, Shemar Morgan et Spencer Gubler. Ils ont décidé de sauver leur amie en se lançant dans une enquête illégale sur les exactions du « Club ».

CHAPITRE 1

Serena Southerlyn débarqua dans le terminal et fut presque entraînée par le flot des voyageurs qui se hâtaient de quitter ce lieu. Elle résista, scrutant du regard la foule des amis et parents qui attendaient à la sortie des portiques. Finalement, elle réussit à localiser Anna qui lui faisait signe de la main. La petite technicienne était à peine visible mais Serena n’en eut cure et se hâta de la rejoindre. Les deux femmes s’embrassèrent comme deux amies qui ne s’étaient plus vues depuis des années.

– Contente de vous voir Anna, déclara Serena. C’est une joie de retrouver un visage amical dans cet endroit.

– Je suis heureuse de vous revoir moi aussi, lui répondit Anna. Suivez-moi, je me suis garée au parking le plus proche.

Etrangement, Serena éprouva une gêne en présence d’Anna Belknik comme si la jeune technicienne avait subi un profond changement depuis la dernière fois qu’elle ne l’avait vu. Pourtant rien dans sa tenue vestimentaire ni dans son comportement ne semblait indiquer une quelconque transformation et Serena se dit que le voyage de plusieurs heures en avion qu’elle venait de supporter devait avoir un peu trop fatigué ses nerfs. En tout cas, elle avait été heureuse quand Anna l’avait contactée pour lui proposer de lui servir de guide dans sa nouvelle ville. Elle ne connaissait pas du tout Lilleland mais un poste de procureur principal ne se refusait pas surtout quand on avait seulement 34 ans. Cependant, elle avait un peu surprise par l’initiative de la technicienne car si elles avaient souvent travaillé ensemble, elles n’en étaient pas devenues spécialement des amies mais peut-être que les choses allaient changer dans cette nouvelle vile qui semblait offrir tellement de nouvelle perspectives.

Bien sûr ce que Serena ne savait c’était que le coup de téléphone d’Anna n’était pas du tout spontané mais télécommandé par celui qu’elle appelait désormais son maître, le commissaire Antonin Marius et que cette nomination si miraculeuse n’était rien d’autre qu’un affreux piège tendu par les salauds du Club de Lilleland.

CHAPITRE 2

Thomas et Emily descendirent donc rejoindre toute l’équipe qui s’était réuni dans la grande salle de repos qui se trouvait au rez-de-chaussée. Thomas accueillit comme une délivrance le fait que les réunions ne se déroulent pas dans le grand bureau de l’étage comme à l’époque où le hangar 17 était le QG de la cellule du « frère », il avait eu son lot de souvenirs pour la journée. Fossett lui jeta un regard noir mais il comprit que le chef de l’unité s’était sérieusement calmé et qu’il n’était plus question de mettre fin à leur association. Ils avaient aménagé le lieu en une salle de conférence en plaçant un grand tableau blanc contre un mur et plusieurs rangées de table en face de lui. Chacun s’installa à l’une des table, Thierry et Thomas choisissant naturellement les places les plus en retrait. Fossett quand à lui se tenait devant le tableau prêt à tenir conférence comme le ferait un professeur. Durant un instant, Thomas se crut revenu à l’école de police.

– Notre prisonnier s’est montré très coopératif, expliqua Fossett après un instant d’hésitation qui dénotait toujours sa gêne sur les moyens employés pour extorquer cette coopération. Nous savons désormais qu’il travaille en réalité pour une association de 6 hommes, tous des hommes très influents dans la région parmi lesquels Antonin Marius.

Il sortit une photo qu’il colla sur le tableau dans le coin en haut à droite. Thomas y vit le visage bourru d’un homme brun qui devait avoir la quarantaine.

– Le second est donc le juge de Saint Servier, continua Fossett en collant la photo d’un vieillard au crâne dégarni et la moustache grisâtre à quelques centimètres de celle de Marius. Ensuite nous avons un certain Guillaume Uron, c’est un jeune millionnaire aux mœurs dissolues et qui a été un temps soupçonné de meurtre.

– Je le connais, murmura Thierry à l’intention de Thomas. J’aurais dû me douter qu’il était impliqué, c’est le nouveau propriétaire de l’Excelsior et certainement l’un de ceux qui a causé la chute de Sabato Orso.

Thomas ne répondit rien mais nota cette erreur dans sa tête. « Corentin aurait fait le lien » pensa-t-il, amer. Fossett colla la photo d’un jeune homme proche de la trentaine et Thomas se souvint soudainement du gamin de 20 ans qu’il avait croisé à une époque. « Il fut une époque où Guillaume Uron était un görükle escort gars bien », se dit-il, persuadé de ce fait. Décidément Lilleland était bel et bien capable de corrompre tous les innocents. Alors qu’il se faisait cette réflexion, Fossett avait collé une quatrième photo, celle d’un quadragénaire dans la force de l’âge au teint hâlé des hispaniques.

– Il s’agit de Guillermo Diaz, paraît-il l’une des plus grandes fortunes de la région.

– C’est peu dire, précisa Thierry. Ce type s’est forgé un empire en seulement quelques années et on dit qu’il a des yeux et des oreilles dans le moindre recoin de la ville.

Thomas ne le connaissait pas puis il vit apparaître un visage familier bien que vieilli de dix ans par rapport à ses souvenirs.

– Jean Laroquette, directeur d’une des écoles les plus prestigieuses de la ville. Pas le plus riche du groupe, loin de là, mais peut-être le plus néfaste puisqu’il a autorité sur des centaines de jeunes gens innocents.

– Il fut un temps où Laroquette s’imaginait intégrer le cercle très privé des notables, ajouta Thierry, mais il n’a jamais récolté que mépris. Ca doit en faire de la frustration à déverser.

Fossett avait raison, cette fouine de Laroquette pouvait très bien se servir de son pouvoir de directeur pour plier les enfants des notables à sa volonté et quand on avait les enfants en son pouvoir, on tenait les parents, c’était une des tactiques tentée par Paul et qui n’avait échoué que de peu… et qui avait aboutie à la grande bataille de Lilleland.

– Enfin voici le dernier, commença Fossett en sortant la photo d’un homme blond d’une trentaine d’années.

Le sang de Thomas se glaça dans ses veines en voyant cette photo.

– David Angel! déclama-t-il en se redressant de sa chaise.

– Tu le connais? s’étonna Thierry qui lui-même ne le connaissait que de nom.

– Oh oui, assura Thomas, il y a 6 ans de ça, j’aurais dû tuer cette pourriture.

CHAPITRE 3

Installée dans le fauteuil de son bureau, Christine Veron recevait une de ses protégées en particulier. En dépit de sa fonction de directrice, l’éducatrice continuait à suivre personnellement certains dossiers même si malheureusement cela signifiait souvent une fin néfaste pour les personnes concernées. Dans le cas considéré, il s’agissait d’une jeune fille de 28 ans nommée Elodie Leandro.

Dans un monde normal, Elodie aurait pu constituer un de ces dossiers qui remontaient le moral d’un travailleur social. Arrivée au foyer en grande difficulté après avoir été expulsée de son appartement, cette ancienne étudiante avait su se reprendre en main sans maudire le reste du monde et n’était jamais restée inactive. Avec ses diplômes, son nouveau moral et les réseaux relationnels de son éducatrice, elle aurait pu espérer enfin voir le bout du tunnel après plusieurs années de galère. Malheureusement, Christine savait qu’elle ne vivait plus dans un monde normal car la pauvre Elodie avait attiré l’attention de Guillaume Uron qui désirait désormais l’ajouter à sa petite collection d’esclaves personnelles et l’éducatrice allait devoir livrer la jeune femme à ce monstre.

– C’est une excellente place, mentit Christine. Le fait que l’hôtel « Excelsior » pense à toi pour remplacer son chef comptable est une chance incroyable que tu ne dois pas laisser passer.

– J’en ai bien conscience, répondit Elodie tout sourire. Je vais prouver au propriétaire qu’il a eu raison de vous faire confiance.

Christine n’ajouta rien, résistant à cette horrible nausée qui montait à elle comme à chaque fois qu’elle « vendait » une des personne qu’elle était censée protéger à l’un des salauds dont elle était devenue la chose.

Elodie sortit, laissant Christine à ses sombres pensées mais la journée horrible de l’éducatrice n’était pas terminée car l’interphone sonna.

– Madame Veron, fit une voix féminine, ici Marine au bureau d’accueil. J’ai ici une jeune fille qui demande à vous parler expressément.

Marine Ospins était l’assistante sociale qui avait remplacé Anne-Marie et Christine ne s’était pas encore fait un avis sur cette jeune femme qui avait travaillé auparavant au foyer pour mineur que dirigeait son père avant sa mort.

– Je n’ai pas le temps, grogna Christine qui ne sentait pas force à discuter.

– Je vous jure, madame, persista Marine, je pense que vous devriez recevoir cette jeune femme.

Christine fut intriguée par autant d’insistance de la part de la jeune travailleuse sociale d’habitude si réservée et elle céda. Quelques secondes plus tard, une jeune fille aux cheveux roux mi longs ondulés entra dans son bureau et s’installa en face d’elle.

– Bonjour, fit Christine, mademoiselle?

– Gwendoline Paradis, répondit la jeune fille.

– Enchantée mademoiselle Paradis. Que puis-je pour vous? C’est pour une demande d’intégration?

– Pas du tout, jamais je ne voudrais venir habiter dans un endroit pareil, je viens de passer plus de 6 ans au foyer pour mineur et ça ma tellement plu que je n’ai pas attendu plus d’un jour après mes 18 ans pour m’en casser.

– Alors qu’attendez-vous de ce foyer?

bursa escort bayan De ce foyer rien? De vous, je veux trois millions.

– Pardon?

– Je sais qui vous êtes. Vous êtes la seule héritière de Jacques Veron et donc vous êtes très riche. Vous pouvez bien me donner trois millions, c’est le moins que vous puissiez faire en sachant que le salopard qui vous servait de père m’a violée régulièrement entre l’âge de 12 et 15 ans.

Christine blêmit devant l’audace de cette fille qui salissait ainsi la mémoire de son père. Elle se leva et dans un réflexe, elle gifla Gwendoline qui ne réagit presque pas, s’attendant certainement à une telle réaction.

– Si vous voulez vous défouler, déclara-t-il posément, ne vous gênez pas. J’ai l’habitude de servir de défouloir aux Veron, même si quand il s’agissait de votre père, ce détraqué affirmait qu’il faisait ça par amour. Maintenant, parlons sérieusement.

Elle sortit plusieurs documents et Christine eut l’affreuse impression de revivre le jour de sa rencontre avec Angel.

– Vous croyez que je suis la seule victime de votre père? Que je serais la seule à l’accuser? Vous vous trompez. Voici les témoignages écrits d’autres pensionnaires du foyer pour mineurs qui révèlent toutes qu’il a toujours utilisé cet endroit qui devait être un refuge pour enfants défavorisés comme un réservoir de jeunes filles à prendre. J’ai aussi ceci.

Elle lui tendit un dossier médical et elle réalisa qu’il s’agissait d’un test génétique.

– Il s’agit du profil génétique de l’enfant dont je me suis faite avortée à l’âge de 15 ans et comme vous le voyez le test de paternité que j’ai fait réaliser à partir du dossier officiel de votre père est positif.

Christine observait ce test de paternité et une question lui vint immédiatement. Comment une jeune fille de 18 ans sans le sou avait-elle pu se procurer le profil génétique de son père qui était normalement gardé sous clé à la préfecture de police? La réponse s’imposa à elle comme une évidence.

CHAPITRE 4

– Mesdames et messieurs, annonça le commandant de bord. Nous entamons notre descente sur Londres, veuillez attacher vos ceintures.

Thomas réajusta sa ceinture de sécurité et reporta son attention sur le ciel britannique. Il avait décidé ce voyage en urgence au grand désarroi de Thierry et même de ses nouveaux « amis » de la police interrégionale.

– Tu es sûr de vouloir te rendre à son rendez-vous? lui avait demandé le détective privé. Après tout tu m’as dit toi-même ne pas lui faire entièrement confiance.

– Je n’ai pas le choix, lui avait-il répondu. J’ai besoin de réponse et il est le seul à pouvoir me les donner.

Et Thomas n’avait pas menti car la découverte de la présence de David Angel parmi les conspirateurs avait totalement modifié ses perspectives. Angel n’était pas n’importe qui, il était l’homme qui avait violé la fille de Yearlerman, celui qui avait provoqué la chute du réseau et que Thomas avait tenu dans le viseur d’un fusil de sniper avant de recevoir, au dernier moment, l’ordre de ne pas tirer. Angel était une pourriture et Thomas envisagea un instant qu’il fut venu à Lilleland dans l’idée de se venger de lui mais il savait que l’homme d’affaire ne savait rien de lui. Ils s’étaient bien rencontrés une fois mais Thomas se cachait derrière une de ses fausses identités et tout cela se passait tellement loin de Lilleland.

Un soubresaut indiqua que l’avion venait de toucher le sol et Thomas oublia le passé pour se concentrer sur le présent. Il fut parmi les premiers à débarquer et se retrouva perdu au milieu des milliers de voyageurs au cœur de l’immense aéroport d’Heathrow. Il voulut prendre son téléphone pour appeler celui qui était censé venir le chercher quand il sentit une présence dans son dos. Il se retourna et sourit du mieux qu’il put.

Henryk semblait avoir vieilli de 20 ans. Avec ses rides aux coins des yeux, ses tempes grisonnantes et surtout son air grave, il n’avait plus rien du fort à bras toujours prêt à rire qu’il était lors de leur première rencontre. L’homme avec lequel il s’était battu jusqu’au bout contre Paul avait bel et bien disparu.

– Comment vas-tu mon ami? demanda-t-il en écartant les bras.

– Aussi bien que possible, répondit Thomas en lui rendant son étreinte.

Ils sortirent du terminal pour monter à bord d’une voiture qui attendait garée devant la sortie et ils filèrent sur les routes de la campagne anglaise.

CHAPITRE 5

Serena passait une excellente soirée en compagnie d’Anna. Les deux femmes s’étaient retrouvées en fin d’après midi après que la procureure ait réglé les derniers détails administratifs nécessaires pour sa prise de fonction et la jeune technicienne lui avait fait découvrir quelques endroits agréables de cette ville en apparence si froide et austère. Les deux femmes s’étaient bien entendu baladées au sein des quartiers rénovés dont les bars commençaient à se remplir en ce début de soirée puis elles avaient aussi visité le quartier historique, souvenir de la grande époque. Serena s’était émerveillé devant une grande tour de sombre visiblement très ancienne qui dominait tous les immeubles du quartier tant par sa taille que par sa splendeur. Anna lui expliqua qu’il s’agissait d’un vestige de l’époque médiévale de la ville mais que les touristes ne pouvaient la visiter car elle avait été transformée en un lieu d’habitation voici peu de temps.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir yanıt yazın

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

tuzla escort kartal escort izmir partner sex hikayeleri film izle otele gelen escort gaziantep escort çankaya escort ankara escort şişli escort keçiören escort etlik escort sex hikaye kocaeli escort kocaeli escort izmir escort izmir escort izmir escort antep escort seks hikayeleri Escort ankara Ankara escort bayan Ankara rus escort Eryaman escort bayan Etlik escort bayan Ankara escort bayan Escort sincan Escort çankaya bakırköy escort taksim escort kızılay escort esat escort Antalya escort şişli escort kayseri escort mecidiyeköy escort porno etiler escort şirinevler escort kırklareli escort kırşehir escort kocaeli escort konya escort kütahya escort malatya escort manisa escort maraş escort mardin escort mersin escort beylikdüzü escort hurilerim.com Escort Escort bayan Escort bayan bahisu.com girisbahis.com escort görükle escort bayan escort escort escort travestileri travestileri bahis forum balçova escort alsancak escort gaziemir escort bornova escort konak escort buca escort karşıyaka escort mersin escort xnxx Porno 64 alt yazılı porno bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa otele gelen escort görükle escort bayan porno izle şişli escort istanbul travesti istanbul travesti istanbul travesti ankara travesti Moda Melanj Anadolu Yakası Escort Kartal escort Kurtköy escort Maltepe escort Pendik escort Kartal escort
bahis siteleri kaçak bahis bahis siteleri canlı bahis güvenilir bahis canlı bahis bursa escort bursa escort bursa escort